Facebook Google+ Twiter Youtube Contact
Dr. Nlombi Kibi, Directeur Exécutif

Eau-Afrique est une plate-forme d’échanges et de collaboration Nord-Sud et Sud-Sud dédiée à l’amélioration de la qualité de la vie en Afrique. Ses travaux portent sur le développement, la valorisation et la diffusion de connaissances, l’acquisition, le transfert et les échanges visant l’expertise dans les opérations liées au secteur de l’eau dans son sens large. Ils touchent aux questions conceptuelles, méthodologiques et pratiques sur la communication, la gouvernance et la gestion des ressources en eau. Ses préoccupations vont de l’universalisation de l’accès à l’eau potable et l’implantation des infrastructures, leur financement et leur gestion, à l’amélioration de l’hygiène du milieu et l’éradication des maladies hydriques. Eau-Afrique veut contribuer ainsi à l’atteinte des objectifs mondiaux pour le développement durable « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 » succédant aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), et à la lutte contre la pauvreté.

Eau-Afrique agit aussi comme initiateur et gestionnaire d’initiatives et de projets en collaboration avec d’autres organisations. Sur la base de besoins clairement identifiés par ses partenaires africains, et à l’aide de Fonds d’Investissement apportés via la Fondation Africaine de l’Eau et de la Santé (F.A.E.S.) et d’autres mécanismes, la plate-forme peut regrouper des ressources spécialisées provenant de diverses organisations, tant en Afrique, au Canada, aux États-Unis, en Europe, qu’ailleurs; élaborer des diagnostics, choisir des pistes de solutions efficaces, mettre en forme des initiatives porteuses, promouvoir les financements et voir à la production des livrables aux meilleurs coûts et dans les meilleurs délais.

Les activités de Eau-Afrique portent sur l’échange de connaissances, de savoir-faire, d’expériences et d’expertises, l’organisation de sessions de formation sur mesure (sur place ou à distance), le renforcement des capacités humaines, institutionnelles et communautaires, la publication de manuels, livres, guides pratiques, documentaires audiovisuels, l’organisation de conférences, colloques, séminaires, tables rondes et ateliers de travail.

La clé du succès dans toutes les initiatives d’Eau-Afrique, c’est l’utilisation de mécanismes de communication et de collaboration efficaces mettant de l’avant les nouvelles technologies de l’information.

Nouvelles Approches

Eau-Afrique développe une nouvelle façon de concevoir l’enchaînement des causes et des effets dans la genèse des problèmes reliés à l’eau et affectant les populations africaines. La plate-forme cherche ainsi à faire ressortir les facteurs qui sont responsables des échecs, des stratégies actuelles et ceux qui en favorisent le succès. Sur cette base, Eau-Afrique poursuit l’objectif de mettre en forme un cadre nouveau pour les interventions et une façon d’évaluer et d’améliorer les solutions en voie d’application.

Développement Durable et Collaboration

Depuis quelques années, les institutions et gouvernements conçoivent les initiatives «économiquement viables, écologiquement saines et socialement responsables» comme porteuses de développement durable. Cette approche du développement est issue d’une meilleure compréhension des façons d’améliorer de manière pérenne le bien-être général des populations.

Cette conception du développement s’applique particulièrement bien dans le contexte des pays en développement. Les nouvelles initiatives visant à contrer la pauvreté et à initier une nouvelle dynamique de modernisation sont au cœur de cette problématique. L’accès durable et non discriminatoire à la ressource eau, et aux productions alimentaires, énergétiques et industrielles qu’elle apporte, continue cependant de défier les efforts consentis pour atténuer et résoudre les problèmes de l’eau. En dépit des sommes colossales investies en Afrique au cours des trois dernières décennies, plus de la moitié de la population africaine n’a toujours pas accès à l’eau potable et la population desservie par des infrastructures d’assainissement est estimée à 30% en zones urbaines et à moins de 20% en zones rurales.

Eau-Afrique veut contribuer à relever ce défi en travaillant au développement et à la promotion de nouvelles stratégies d’intervention et d’outils d’analyse, de diagnostic, de communication et de gestion, en insistant sur la prise en charge des ressources par les usagers.